CRÉATIONS DE L'ÉQUIPE·Créations Juin 2016

Chrystelle – juin #1

« Bonjour les POSITIV,

Me voici avec ce « MOI », s’il en est pour ce mois-ci!

Je vous présente deux autoportraits.

Le premier, est une histoire à lui tout seul! J’ai cherché comment mettre en scène ce que je suis, en regardant mon masque, celui derrière lequel je me cache d’habitude pour exprimer ma créativité…

Ma Biche! La Biche qui fait tout ce que je ne peux pas faire!

Je voulais mettre plusieurs lectures dans ce dessin. Je suis vétue du mon histoire, tenant notre métronome à tous : La Lune. Notre jolie sphère blanche qui agit sur les MER(E)S! La mienne je l’appelle « moon’

Et puis il y a ce pont qui est là entre l’enfance et les chimères! Il y a cette main qui abrite un enfant, mon enfant et qui tient cette brindille fertile de fleurs dans un regain de vie!

Ma biche s’amuse sur sa balançoire et il y a la toute petite coccinelle, symbole d’espoir qui la regarde pour voir jusqu’où elle peut s’élancer!

Ce dessin est multiple, il a plusieurs axes et il a plusieurs teintes!

DSC_0909_20160519114129792

Le second autoportrait n’a pas besoin de déchiffrage, c’est MOI!

C’est vraiment un dessin qui me ressemble, avec plein de couleurs et de contrastes, des lignes nettes et maitrisés pour obtenir un resultat chaleureux mais figé!

Ma biche orne ma tête comme un clein d’oeil et très près de mon coeur il a mon Pachy qui se diffère des autres couleurs de l’ensemble du dessin.

20160304_174814

En somme, je n’ai pas grand chose a vous raconter, les dessins sont là pour s’exprimer à ma place.

Je vous quitte ce mois-ci avec un texte de Barbara qui écrit bien mieux que je ne saurais le faire…

Je vous fais plein de bisanges et j’ai hâte de découvrir la couleur de vos portraits.

La Biche. »

{L’enfant Laboureur}

Qu’on ne touche jamais aux folies, aux orages

Qui, chez moi, naissent et meurent entre passion et rage
Et que mes grands délires me fassent toujours escorte.
La raison est venue, j’ai demandé qu’elle sorte.
Qu’on ne décide pas de mes joies, de mes larmes.
A chacun son soleil, et à chacun ses drames
Et si le noir, pour moi, est couleur de lumière,
La raison, que m’importe, et qu’elle aille en enfer.

 Mais comment voulez-vous, qu’un enfant laboureur,
Si on lui prend sa terre, fasse pousser ses fleurs,
Ses fleurs?

 Que jamais on n’écoute, derrière mes volets,
Pour voler mon piano, pour voler mes secrets.
Mes secrets sont pour vous, mon piano vous les porte
Mais quand la rumeur passe, je referme ma porte.
Qu’on ne m’ordonne pas, je suis reine en mon île.
Je suis femme en mon lit, je suis folle en vos villes
Et j’ai choisi mes hommes, j’ai bâti mes empires.
Au diable la raison, et vivent mes délires!

 Mais comment voulez-vous qu’un grand Pierrot de Lune
Ecrive des chansons, si on lui prend sa plume,
Sa plume?

 Qu’on ne touche jamais,
Que jamais on n’écoute,
Qu’on ne décide pas,
Qu’on ne m’ordonne pas
Et je serai pour vous, un enfant laboureur
Qui fait vivre sa terre, pour vous offrir ses fleurs,
Ses fleurs

 Et vous pourrez venir, vous reposer tranquilles.
Comme on donne une fleur, je vous laisse mon île.
C’est comme ça que je suis, votre enfant laboureur.
Je fais vivre ma terre, pour vous offrir mes fleurs,
Mes fleurs,
Pour vous offrir mes fleurs, mes fleurs…

Barbara.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Chrystelle – juin #1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s