CRÉATIONS DE L'ÉQUIPE·Créations Novembre 2016

Chrystelle – novembre #1

« Bonjour les POSITIVS,

Me voici donc avec ma représentation de mes quatre accords Toltèque!

Et c’est sans « mots-dire » que je vous laisse découvrir ma création!

Pour ce thème je me suis inspirée de la version des quatre accords expliqués aux enfants! C’était agréablement imagé pour moi, ce qui a facilité la représentation du chevalier, de l’épée,et du bouclier, quant à la quète c’est mon Pachy qui la représente!

Voila donc une nouvelle biche! Agenouillée, car bien que chevalière conquérante, je la voulais humble! La biche vous regarde car elle s’adresse à vous, son épée est plantée dans le sol, elle ne risque pas de se brandir avec malveillance, elle sert surtout d’appuie pour donner de l’équilibre au personnage! Cette biche est vêtue de rouge, c’est son doux caractère affirmée, elle veut qu’on la regarde, c’est sa voix, c’est la voie!

Dans la version initiale de mon dessin, j’avais écrit les quatre accords dans les pétales de la fleur! Et rien a faire, j’ai recouvert les mots! Et oui, je les emploie avec prudence, je les sème avec parcimonie, bien qu’étant désormais un livre ouvert pour plusieurs d’entre vous!

Les mots sont définis par les symboles se trouvant sur le bouclier! (Anecdote : Les symboles sont Marquisiens, car les Polynésiens étant des grands voyageurs, ils se tatouaient ces symboles pour être reconnus d’un archipel à un autre un peu comme une sorte de carte d’identité! chaque symbole représente non seulement une identité géographique mais aussi l’histoire personnelle de la personne qui porte ces tatouages. Tous ces symboles avec donc une signification précise qui était comprise lorsque le voyageur ou le guerrier navigait d’île en île!)

Revenons donc à une petite traduction de mon bouclier comprenant quatre symboles.

Le premier se traduit par « force dans l’humilité, dans le partage et dans l’amour », le second par « compréhension, être a l’écoute », le troisième par « lieu de retrouvailles remarquables » et le quatrième… C’est mon petit secret! Il faut bien que je laisse du suspens…

Ma quète personnelle c’est mon Pachy bien sûr, cette représentation de la force tranquille ! Et de toute évidence, mon arbre c’est la vie!

dsc_0233

Voilà pour ce qui est du décorticage de mon dessin représentant mes quatre accords!

Le POSITIV JOURNAL est un lieu où la liberté, la bienveillance et la paix sont les maîtres, nous refusons l’intrusion de l’obscurité alors je tenais à vous dire que chaque membre de ce groupe est important car il est une flamme qui illumine ces valeurs de respect et de liberté! Ensemble nous pouvons nous relier pour faire une magnifique ronde d’amour! Car si l’obscurantisme semble envahir le monde, il suffit d’une fissure pour laisser passer notre lumière! Chaque luciole est nécessaire pour éclabousser notre Pacha Mama de couleurs.

Les maux de ce monde sont les conséquences de ces maudits mots mals dit, alors soyons vigilents et harmonisons nos coeurs à l’unisson du bonheur et de la paix! Je nous souhaite d’avoir une quête commune, je nous souhaite de continuer à partager nos couleurs dans toutes notre diversité. Et l’utopie n’existe pas, nous sommes tous très important, nous sommes tous capable de bâtir des empires de joie! Il faut des milliards de grains de sable pour constater qu’une plage existe, ces minuscules petit cailloux ont tous leur importances, sinon la plage n’existerait pas! N’est-ce pas!

C’était mon aparté dans mes quatre accords!

Comme souvent je finis avec le texte d’une chanson!

La Quête de Jacque Brel:

Rêver un impossible rêve

Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part
Aimer jusqu’à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D’atteindre l’inaccessible étoile
Telle est ma quête,
Suivre l’étoile
Peu m’importent mes chances
Peu m’importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l’or d’un mot d’amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s’éclabousseraient de bleu
Parce qu’un malheureux
Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s’en écarteler
Pour atteindre l’inaccessible étoile.

Voilà mes cher compatriotes du bonheur, je vous livre toute ma tendresse dans cet article un peu particulier en réaction avec l’actualité du monde un peu fou et des quatres accords Toltèque!

Je vous bisanges!

Namasté.

LA BICHE. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s